Les Fleuves et les Arbres du Paradis

mercredi 16 janvier 2008
popularité : 1%

Allons faire un tour dans ce Paradis, du côté des quatre fleuves qui sont les sources d’où coulent tous les fleuves tu Paradis.
- le fleuve de l’eau ;
- le fleuve de lait.
- le fleuve de vin.
- le fleuve de miel

En effet, conformément au verset suivant :

[Voici la description du Jardin promis à ceux qui craignent Allah. Il y aura là des fleuves dont l’eau est incorruptible, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent, des fleuves de miel purifié. Ils y trouveront aussi toutes sortes de fruits et le pardon de leur Seigneur] [Coran XLVII, 15].

Parmi ces grands fleuves figure le fleuve de l’abondance.
Savez-vous ce qu’est le fleuve de l’abondance (Al-Kawthar) ? c’est le fleuve que le Seigneur accorda spécifiquement à notre Prophète , qu’Allah le bénisse et le salue, et à sa communauté. Il est le plus important et le meilleur des fleuves du Paradis et fut cité dans le Coran :

[Oui, nous t’avons accordé l’abondance. Prie donc ton Seigneur et sacrifie ! Celui qui te hait : voilà celui qui n’aura Jamais de postérité !] [Coran CVIII, 1-3].

Ecoutons le Prophète, qu’Allah le bénisse et le salue, nous décrire le fleuve dans le hadith rapporté par Al Boukhari :

[bleu]« Tandis que je marchais au Paradis, je vis un fleuve dont les bords étaient formés de perles voûtées et trouées.
- Qu’est-ce, Oh Gabriel ? demandais-je
- C’est le fleuve de l’abondance, répondit-il, celui que Ton Seigneur t’a accordé.
L’ange en prit une poignée et je constatai que sa boue était du musc de la meilleure odeur ».[/bleu]

Al-Boukhari rapporte un autre hadith dont la chaîne de transmission s’est avérée authentique :

« Le fleuve de l’abondance est un fleuve au Paradis, ses bords sont en or, son lit est formé de joyaux et de rubis, son sable est meilleur que le musc, son eau plus délicieuse que le miel et plus blanche que la neige ».

A propos des arbres du Paradis, citons le hadith rapporté par Al-Boukhari qui dit :

[bleu] Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée, rapporte que le Messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et le salue, dit :
« II existe au Paradis un arbre à l’ombre duquel un cavalier peut marcher pendant cent années sans jamais en sortir ».[/bleu]

Le Seigneur Tout Puissant dit à cet égard :
[Ils jouiront de spacieux ombrages, d’une eau courante, de fruits abondants non cueillis à l’avance, ni interdits. Ils se reposeront sur des lits élevés] [Coran LVI, 30-34].

Ibn "Abbas explique le sens de « spacieux ombrages » : cet ombrage est celui d’un arbre du Paradis et s’étend sur de vastes distances au point qu’un cavalier acharné marchera dans son ombre durant cent ans, quelque soit la direction prise ; les habitants du paradis, ceux des chambres et autres sortiront et parleront dans son ombre ; ils se rappelleront les amusements de la vie présente, Allah enverra alors un vent du Paradis qui remuera cet arbre pour leur accorder chaque amusement dont ils jouissaient dans la vie présente ».

II ajoute : « Les palmiers du Paradis ont le tronc en émeraude vert, la base de leurs branches en or rouge, leurs palmes serviront aux vêtements des élus, leurs fruits sont autant que les jarres et leurs eaux sont aussi blanches que la neige, plus douces que le miel et plus molles que les palmites sans noyaux ».

Il n’y a de force et de Puissance qu’en Allah.


Commentaires